Concours AP – détails et chiffres

L’auxiliaire puéricultrice est la professionnelle de l’éveil et des soins apportés aux enfants en bas âge.  Pratiquant généralement en milieu hospitalier, en crèche ou en PMI (service départemental de Protection Maternelle et Infantile), elle intervient en effet à différents niveaux dans l’éducation, la prévention et le bien-être des enfants dont elle a la charge.

Résolument orienté sanitaire et sociale, l’auxiliaire puéricultrice ne doit pas être confondue avec l’infirmière puéricultrice, qui procure elle des soins bien plus médicaux au jeune l’enfant.

Disposant en effet d’un cursus lui permettant de bien comprendre les enjeux socioculturels qui gravitent autour de l’enfant, la future auxiliaire puéricultrice (parfois également surnommée AP) doit avant tout passer des épreuves de sélection sous forme de concours AP, puis suivre une formation d’1 an articulée en cours théoriques et en stages.  Comment s’organisent les choses ?  Lumière sur le concours auxiliaire puéricultrice 2010, et détails sur les concours à venir…

Concours auxiliaire puéricultrice : a quoi faut-t il s’attendre ?

Afin d’accéder à la formation d’auxiliaire de puériculture, les candidates doivent se présenter à une sélection, organisée annuellement sous forme de concours.  Chaque école proposant la formation organise donc, une fois par an, une session pendant laquelle les futures PA passeront plusieurs épreuves.

Les concours sont organisés de la même manière dans toutes les régions et départements de France, mais les questions diffèrent d’un centre de formation à l’autre.

La première épreuve, écrite, comporte :

  • Une explication de texte, ayant généralement attrait au domaine et à l’actualité sanitaire et social en France.  Il est demandé d’expliquer les idées principales de l’article, et de commenter certains aspects de celui-ci en répondant à deux questions précises.  Cette première partie de l’épreuve est notée sur 12 points.
  • Une série de 10 questions portant sur la biologie et les mathématiques.  Plus précisément ; 5 questions de biologie élémentaire, 3 questions de calcul numérique simple, et 2 questions de conversion mathématique.  Cette seconde partie est notée sur 8 points.

Cette épreuve dure 2 heures et toute note inférieure à 10/20 est éliminatoire.  Si la moyenne est obtenue, les candidates sont conviées à passer des tests d’aptitude psychotechniques.  Ceux-ci durent 1h30, et sont notés sur 20 également. Ils ont pour but de tester l’attention, le raisonnement logique et l’organisation.  Encore une fois, toute note inférieure à 10/20 est éliminatoire.

Suite à cette seconde épreuve, une dernière épreuve orale permet d’établir une liste de classement parmi les meilleures candidates.  L’épreuve orale dure 20 minutes, et comporte :

  • Un court exposé sur un thème choisi par le jury, et ayant bien sûr attrait à une question du domaine sanitaire et social.  10 minutes de préparation sont laissées à la candidate.  Cette partie est notée sur 15 points.
  • Une discussion avec le jury afin d’évaluer les motivations, les connaissances et l’intérêt de la candidate vis-à-vis du métier d’auxiliaire puéricultrice.  Cette dernière épreuve « oral concours AP » est notée sur 5.

Parmi les candidates, seules les meilleures seront retenues à l’issu du concours, et ce en fonction des places disponibles pour la formation.

Inscription concours auxiliaire puéricultrice 2010 : quelques chiffres pour se faire une idée

Afin de bien se préparer, il est bon d’avoir une notion un peu plus précise de ce que représente, en terme de données chiffrées, le concours AP.  Prenant l’exemple de la cession du concours auxiliaire puéricultrice des Pyrénées Atlantiques de 2009 et de 2010, voici quelques statistiques intéressantes :

  • Entre 2009 et 2010, le nombre de places disponible à la formation AP sur Pau a chuté de 32 à 14.
  • Le nombre de candidates inscrites était pourtant assez stable, avec 79 en 2009, et 75  en 2010.
  • Le seuil d’admission a nettement augmenté entre les deux années, avec 13,5/20 en 2009 et 17/20 en 2010.  Cette augmentation étant notamment due à la diminution de moitié des places disponibles.  Ainsi, le pourcentage d’admission à l’école d’AP est passé de 45% en 2009 à 20% en 2010.
  • Le niveau des candidates était extrêmement disparate, avec des notes s’échelonnant de 4/20 à 19/20 sur l’ensemble des épreuves du concours !

Outre les chiffres du concours lui-même, il est intéressant de connaître quelques autres données annexes :

  • la moyenne d’âge au concours en 2010 était de 35 ans.
  • 97% des candidats étaient des femmes
  • 38% des candidats déclaraient avoir suivi une préparation au concours (soit personnelle, soit organisée par une institut particulière)

En conclusion

Les chiffres et les données nationales varient énormément…  D’une région à l’autre, les places disponibles en école augmentent ou diminuent.  Le niveau des candidates reste cependant très hétérogène, et une petite préparation pourrait bien donner le bonus qui ferait la différence.

Par ailleurs, prenez bien note du fait que l’inscription au concours est payante, ainsi que la formation elle-même.  Le tarif du concours s’élève généralement à environ 55€, et le prix de la formation varie entre 4000et 5000€ selon les centres de formation.  La solution alternance peut parfois permettre de financer tout ou partie du montant réclamé par l’école d’AP.

Par ailleurs, prenez conscience que si vous préparez une cession de concours pour octobre, ou que vous venez tout juste d’échouer au concours aide puéricultrice 2011, tout n’est bien sûr pas perdu.

Pensez à postuler à plusieurs concours AP (les dates décalées vous le permettront souvent), et jouez stratégique : certaines régions telles que l’Ile de France, sont en plein boom de l’auxiliaire puéricultrice !

admin