Devenir nourrice agrée ou assistante maternelle

Le métier de nourrice doit relever d’une grande passion. En effet, s’occuper d’enfants, notamment ceux de bas âge, n’est pas de tout repos et il faut vraiment aimer aussi bien l’activité que les enfants en question. Il s’agit d’un véritable savoir-faire, et même d’un savoir-vivre. Avant de devenir assistante maternelle, il faut suivre certaines démarches.

 

Les critères d’agrément

Depuis septembre 2012, les critères d’agrément ont laissé leur place à un référentiel national qui détermine les compétences et les capacités (organisation, communication, écoute, éducation, observation) de la future assistante maternelle. Ce référentiel définit aussi les conditions d’accueil mises en œuvre par l’assistante maternelle en question. Il vise à homogénéiser les critères dans tous les départements. Ainsi, il faut absolument maîtriser la langue de Molière (à l’oral), avoir une situation pénale permettant l’accueil d’enfants chez soi et surtout être motivé.
Que ce soit pour une demande d’agrément, une modification ou encore un renouvellement, ce référentiel reste de rigueur. Il est à noter que le Conseil Général de votre département est l’unique acteur apte à octroyer l’autorisation d’exercer ce métier.

 

La procédure à suivre

La première chose à faire est de prendre rendez-vous pour une réunion d’informations au centre de la PMI (Protection Maternelle et Infantile). C’est durant cette réunion (présence obligatoire) que vos ambitions sont évaluées si elles sont à la hauteur des exigences du métier d’assistante maternelle.
Ensuite, il faut constituer votre dossier administratif contenant plusieurs pièces (casier judiciaire, certificat médicale, etc.), que vous enverrez au Conseil Général par lettre recommandée.
Enfin, des professionnels de la petite enfance viendront visiter votre domicile pour vérifier les conditions matérielles ainsi que la sécurisation. Ces spécialistes vous poseront également diverses questions pour mieux cerner votre vision du métier de nourrice. Pour optimiser vos chances de réussir à ce stade, préparez-vous et entraînez-vous. Il est bon de savoir que les questions les plus fréquentes concernent l’éducation que vous envisagez (en cas de désobéissance, au cas où l’enfant vous prend pour sa maman, etc.), la santé (sommeil, alimentation, éveil et hygiène), la souplesse d’esprit (respect de la conviction religieuse des parents, de l’éducation imposée par les parents, etc.) et l’organisation de la vie professionnelle (adaptabilité et flexibilité).

 

L’obtention de l’agrément

Après la visite des évaluateurs, ces derniers font un rapport détaillé concernant leur impression et leur appréciation auprès du Conseil Général, qui sera seul à pouvoir accorder l’agrément. L’agrément reste valable pour une durée de cinq (05) ans. Passé ce délai, l’assistante maternelle doit renouveler l’agrément.
Notons qu’une fois l’agrément obtenu, les caisses d’allocations familiales peuvent vous accorder des aides financières : le crédit d’amélioration de logement à taux zéro (sous conditions) ou encore la prime d’installation (pour les assistantes maternelles fraîchement agréées).

 

En cas de refus d’agrément

Il se peut que l’agrément ne soit pas accordé. Il existe deux types de refus d’agrément, à savoir le refus partiel et le refus total. Dans le premier cas, l’agrément limite le nombre d’enfants, notamment à cause des conditions matérielles dont l’assistante maternelle dispose. Si cette dernière déménage, ce nombre peut être revu à la hausse ou encore à la baisse, toujours selon les mêmes critères cités précédemment. En cas de rejet intégral, l’assistante maternelle n’a pas le droit d’exercer. Les motifs de ce refus doivent être objectifs et clairs. La nourrice peut par la suite émettre des recours en vue de l’obtention de l’agrément. Dans un premier temps, elle réalisera un recours hiérarchique ou gracieux. Pour ce faire, elle formulera une demande manuscrite qu’elle enverra par lettre recommandée (avec accusé) au Président du Conseil Général. Ce dernier aura deux mois pour émettre sa réponse. A noter que l’absence de réponse signifie à nouveau un rejet. Dans ce cas, l’assistante maternelle peut faire appel à un recours contentieux (moyennant 35€ pour chaque timbre fiscal), en passant par le Tribunal administratif compétent sur le territoire. Pour ce faire, elle devra adresser une lettre indiquant tous les faits ainsi qu’une copie de la preuve du rejet de l’agrément.

Comment trouver une assistante maternelle ?

Passée la joie incroyable que procure la naissance d’un enfant, il reste, et ce n’est que le début, une sacrée organisation à mettre en place. Fini le temps ou les grands parents, retraités, s’occupaient quotidiennement de leurs petits enfants pendant que les parents travaillaient. Vu notre époque, ou tout est accéléré, les grands parents sont eux aussi débordants d’activité et rares sont ceux qui ont le temps de prendre en charge la garde de leurs petits enfants.

De manière général, les deux parents travaillent, et après le congé maternité, maman retourne très vite sur son lieu de travail et là se pose le gros problème de la garde du bout de chou pendant la journée. La plupart des crèches ont des listes d’attente incroyables. On en vient même à s’inscrire pendant la grossesse. Puis souvent, les crèches ne sont pas proches du lieu de travail.

Trouver une nounou

Le plus simple c’est de trouver une nounou. Un contrat signé entre la nourrice et les parents permet d’obtenir des aides financières et le prix reste de ce fait convenable. Pour trouver une nourrice, il faut faire preuve de pas mal d’ingéniosité et de patience. Il faut déjà s’adresser à la mairie, qui doit avoir une liste des nourrices agrées de la commune. Sinon, on peut aussi demander aux proches de recommander quelqu’un, ou bien éplucher les annonces, journaux, internet ou même commerces alentours.

Comment trouver une nounou ? Ce n’est pas la chose la plus simple. Il faut s’y prendre bien à l’avance car souvent elles ont des plannings très chargés. Il vous faudra trouver une nourrice agrée Elle aura nombre limités d’enfants à garder, ce qui la rendra plus disponible pour votre enfant. De plus, il faudra dans les démarches de recherches prendre en considération celles qui sont le plus proches de votre domicile.

Il est judicieux, une fois que vous en avez trouvé une nourrice, de vous rendre sur place, si possible avec votre enfant pour une première prise de contact. Vous pourrez ainsi voir l’espace consacré aux enfants et lui poser les questions nécessaires. Voir, par exemple, si elle a plusieurs «tout petits» avec elle. Voir les formules d’alimentation, les sorties, activités et autres soins à apporter à l’enfant.

Une personne de confiance

Trouver une nounou, c’est surtout, au final, trouver une personne à qui vous allez faire entièrement confiance pour s’occuper à votre place de votre bébé. Il est très important que cette nounou vous plaise. A votre enfant aussi, certes, mais si vous lui faites confiance et que vous vous sentez à l’aise, il en ira de même avec votre bébé. Le moment de retourner au travail est généralement une épreuve pour la mère et l’enfant, habitué à un rythme de vie entièrement centré sur cette relation. La séparation pour reprendre les habitudes d’avant naissance peuvent être difficile.

C’est pour cela aussi que trouver une nounou en qui vous avez confiance sera un grand plus. Cela fait aussi partie du métier de nourrice d’accompagner mère et enfant dans cette première séparation. Une véritable assistante maternelle saura trouver les mots juste pour les deux. Et si tout se passe bien, l’échange entre la nounou et le bébé peut se faire jusqu’à l’entrée en maternelle et une jolie relation peut se créer, à la grande joie de la maman, au final.

La rémunération des assistantes maternelles

En France, le mode de garde des enfants le plus répandu pour les parents qui travaillent ,est de les faire garder par une assistante maternelle. Pour devenir assistante maternelle, il faut tout d’abord faire une demande d’agrément auprès du Conseil Général du département.

La profession n’est que depuis très peu protégée par un véritable statut. Un dossier médical et un lieu adapté au métier seront demandés. De plus, le Conseil Général demandera une expérience préalable auprès de jeunes enfants. En France depuis 2007, une formation est nécessaire avant le début de l’accueil des enfants.

Auparavant, la formation se faisait en continue, maintenant, 60 heures de formation sont nécessaires avant de commencer à accueillir des enfants. Ces heures de formation comprennent entre autre le brevet de secouriste. La formation se porte sur les besoins de l’enfant et son développement, sur un projet éducatif en accord avec les parents,et surtout autour de la socialisation de l’enfant.

Si depuis 2007 les 60 heures de formation sont obligatoires avant de commencer, le métier de nounou est enfin reconnu et les compétences acquises sont validées et pourront servir plus tard en cas de changement professionnel par la suite.

La rémunération d’une assistance maternelle n’est pas fixé. Par contre il existe un tarif minimum obligatoire selon la législation du travail.

Le salaire d’une assistante maternelle est variable en fonctions des heures, bien évidemment, mais aussi en fonction des régions. Cette grande différence de salaire dépend des capacités d’accueil des assistantes maternelles et de la demande.

Le salaire de la nounou dépendra aussi du nombre d’enfants gardés à la journée. Le calcul du salaire de la nourrice se fait en respectant la convention collective. L’assistante maternelle doit être rémunérée au minimum à 2,53€ l’heure, soit un salaire minimum net de 1,96€ une fois enlevées les cotisations sociales de 22,61%.

Même si le travail est inégal selon les mois ou les semaines, le salaire d’une assistante maternelle doit être «lissé» sur douze mois.

Pour le calcul du salaire sur douze mois, on effectue le calcul suivant : salaire horaire brut de base x nombre d’heures d’accueil par semaine x nombre de semaines d’accueil/12mois.

Les congés payés peuvent être perçus par mois ou en une fois, selon un accord passés entre les parents et la nounou.

Le salaire mensuel d’une assistante maternelle peut tout de même varier, en fonctions des heures supplémentaires ou de l’absence des enfants.

La CAF a mis en place un système d’aide au paiement du salaire de l’assistance maternelle. Lorsque l’enfant a entre 0 et 6 ans. Ces aides peuvent être versées directement à la nourrice, et leur montant est fixé en fonction des revenus des parents. Pour bénéficier de cette aide, il ne faut pas dépasser le taux horaire fois 5 du SMIC, sinon la PAJE ne vous sera pas attribué.

D’un autre côté, l’assistante maternelle est contrôlée par la PMI (Protection maternelle et infantile).

Un contrat de travail doit impérativement être signé entre l’assistante maternelle et les parents.

Le contrat doit être rédigé en deux exemplaires et de nombreux éléments doivent y figurer.

Il faut la présentation des deux parties, préciser le type d’accueil de la nourrice, occasionnel, régulier ou autre. Il faut aussi préciser la durée, les jours et les horaires précis de l’accueil de l’enfant. Le salaire brut doit être aussi précisé, à l’heure et mensuel.

Salaire assistante maternelle : Un chiffre qui pourrait bien donner le sourire à la fin du mois

Parler d’un baby boom de début de millénaire ?  Peut-être…  L’expression décrivant l’augmentation soudaine des naissances au milieu des années 70 s’appliquerait-elle à cette nouvelle période de fécondité nationale ?

Dans tous les cas, il faut bien remarquer que les bébés se faisant de plus en plus nombreux sur le territoire français, les métiers spécialisés dans les soins aux petits chérubins subissent un essor remarquable.

Parmi les métiers gravitant autour de l’enfant en bas âge, la nounou règne bien sûr en maître sur les premières années de la vie du nouveau né.  Et la nounou, aujourd’hui officiellement dénommé « assistante maternelle » joue un rôle prédominant dans l’aide précieuse qu’elle apporte aux parents qui travaillent toute la journée et dans l’ouverture de l’enfant au monde aux aurores de sa vie.

Certainement métier en plein essor, assistante maternelle signifie dévotion, patiente, passion, mais est également synonyme de paye à la fin du mois.  Alors à quoi ressemble le salaire d’une assistante maternelle ?  Réponse en quelques lignes…

Comment se décompose le « salaire assistance maternelle » ?

Lors de l’obtention de son agrément d’assistante maternelle auprès du Conseil Général Départemental, la nounou est officiellement autorisée à pratiquer en tant que professionnelle de la petite enfance.

Elle doit cependant suivre un formation au cours de laquelle elle récoltera les informations nécessaires à compléter son savoir-faire, mais aussi les informations légales et administratives liées à l’exercice de son futur métier.

La plus part de ces informations légales sont regroupée dans la convention collective qui régit la profession, mais la nounou sera en mesure de les expliquer également aux parents ; ses clients.  Parmi toutes ces notions pratiques importantes, on trouve un mode de calcul du salaire assistante maternelle.

Décomposition rapide du salaire de nounou :

  • Un tarif brut de base fixe par heure de travail (avec un maximum de 45 heures par semaine) et par enfant.
  • Un tarif majoré pour les heures travaillées au-delà de 45 heures sur une semaine.
  • Une « indemnité d’entretien » par jour de travail et par enfant, dans le cas où la nounou doit nourrir le ou les enfants (ou générer quelque dépense que ce soit liée à la garde de ceux-ci, telles que l’achat de matériel de puériculture, de couchage, etc.)
  • Des congés payés, accumulés sur une période de travail d’un an (au même titre que n’importe quel employé ou salarié).

Quelques chiffres pour mieux comprendre le calcul salaire assistance maternelle

Le salaire brut de base de l’assistante maternelle est calculé sur la base du SMIC horaire en vigueur.  Il s’élève à 0,281 SMIC horaire et ne peut excéder le montant de 5 SMIC horaires par jour de travail.  Prenant ainsi pour exemple le SMIC de l’année 2011 (soit 9€ brut de l’heure), une assistante maternelle peut donc espérer gagner 2,53€ brut par heure de travail et par enfant.

Un rapide calcul permet également de considérer ce salaire s’élever à plus de 10€ par heure si la nounou garde 4 enfants.  A noter qu’au-delà de la 45ième heure travaillée sur la semaine, le taux de majoration est laissé à l’appréciation des parents de la nourrice.

En plus de ce chiffre de base, vient s’ajouter une éventuelle indemnité d’entretien (nourriture ou achat de jeux et de matériel éducatif), qui s’élève à 2,86€ minimum par jour de travail et par enfant.  Si les dépenses sont considérées supérieures, l’indemnité peut être revue à la hausse, et ne fait en aucun cas l’objet de cotisations sociales.

Ainsi, le calcul du salaire assistante maternelle 2011 pourrait bien ressembler à cela :

  • Salaire brut quotidien avec 4 enfants : 4 X 2,53 € X 8 heures = 80,96€
  • 4 indemnités d’entretien : 4 X 2,86 = 11,44€ par jour
  • Calcul simple du salaire brut mensuel dans ces conditions : 2032,12€

Pour conclure

Il semble donc bien que le métier d’assistante maternelle puisse ouvrir la voie à une rémunération substantielle et assurée sur une longue période.  Par ailleurs, le salaire nourrice agréée peut également présenter l’avantage d’être « adaptable » à vos besoins : métier d’appoint avec la garde d’un ou deux enfants sur quelques heures dans la semaine, ou garde à temps plein de 4 à 5 bébés pour un revenu plus arrondi…

A vous de jauger !  Simulation salaire assistante maternelle pour des chiffres alléchants ? A vos crayons.

Le relais assistante maternelle : fonctionnement

Si l’assistante maternelle est au service autant des parents que de l’enfant, le Relais Assistante Maternelle est considéré comme le centre d’échange, de prévention et de communication entre les professionnelles et la famille.

Intervenant autant auprès des parents et des enfants qu’auprès des assistantes maternelles elles-mêmes, le RAM permet de centraliser et de diffuser nombres d’informations, qui sont alors mises à la disposition de tous.

  • Pour les parents, le RAM (Relais d Assistante Maternelle) regroupe une liste des assistantes maternelles officiant dans la région, offre des conseils sur l’éducation des enfants, répond à toute question ayant attrait au secteur sanitaire et social.  C’est un vrai centre local d’informations sociales qui vient en aide aux familles qui ont besoin d’aide dans le cadre de l’éducation de peurs enfants, mais aussi pour tout type d’information pendant la période qui précède l’accouchement.
  • Pour les assistantes maternelles elles-mêmes, le RAM permet un accompagnement permanent dans la pratique de leur métier.  Le RAM dispose en effet de professionnels de la petite enfance qui offre un soutien et un encadrement efficace, afin de répondre aux questions pratiques et d’échanger les expériences pour encourager la discussion autour du métier d’assmat.
  • Pour les enfants, le RAM propose des activités éducatives et d’éveil organisés par des assistantes maternelles qui officient directement au relais.  En plus de ces activités pour l’enfant, le RAM a pour but de favoriser la socialisation et de veiller à sa sécurité au sein de la famille en décelant tout dysfonctionnement qui pourrait l’exposer à un danger quelconque.

Les RAM sont partiellement financées par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou par une mutualité sociale.  Un subside est en effet régulièrement alloué au Relais Assistante Maternelle, lui permettant de subvenir à certains besoins.

La collectivité territoriale, l’association ou la mutuelle qui gère celui-ci finance le reste, et les parents, les enfants et les assistantes maternelles bénéficient gratuitement des services d’aide.

Relai Assistante Maternelle : adresses utiles dans plusieurs villes de France

Relais assistante maternelle Marseille :

  • Pour les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e et 7e arrondissements, le Relais Centre vous accueille 293 rue de Paradis (dans le 8e arrondissement).  Tél 04 91 15 32 35.
  • Pour les 8e, 9e, 10e et 11e arrondissements, le RAM se situe au 4 rue Gimon (dans le 11e).  Tél 04 91 15 32 37.
  • Pour les arrondissements du nord, vous trouverez le RAM 64 chemine de Château Gombert, Cité les Balustres, bâtiment A2 (dans le 13e).  Tél 04 91 15 32 36.

Relais assistante maternelle Grenoble :

  • RAM quartier Bajatière, 79 avenue Jean Perrot, 38100 Grenoble.  Tél 04 76 54 41 80.  Email rambaj@ccas-grenoble.fr
  • RAM quartier Chorier Berriat, 13 rue Henry Le Chatelier, 38000 Grenoble.  Tél 04 76 48 80 99.  Email ramcho@ccas-grenoble.fr
  • RAM quartier Prémol, 7 rue Henri Duhamel, 38100 Grenoble.  Tél 04 76 23 17 96.  Email rampre@ccas-grenoble.fr.
  • RAM quartier Vieux Temple, 2 rue du Vieux Temple.  Tél 04 76 44 82 08.  Email ramvxt@ccas-grenoble.fr.
  • RAM quartier des Eaux Claires, 31 rue Joseph Bouchayer, 38100 Grenoble.  Tél 04 76 96 99 19.  Email rameaux@ccas-grenoble.fr

Relais assistante maternelle Lyon :

  • RAM 1e arrondissement : Les P’tits Soyeux, 16 rue Pouteau, 69001 Lyon.  Tél 04 78 28 65 61.  Email lesptitssoyeux@wannadoo.fr.
  • RAM 3e arrondissement : Maison Citrouille, 285 rue André Philip, 69003 Lyon.  Tél 04 72 04 50 92.  Email ram.maisoncitrouille@mutualitefrancaiserhone.fr.  Maison Potiron, 28-32 rue Professeur Florence, 69003 Lyon.  Tél 04 78 18 50 90.  Email ram.maisonpotiron@mutualitefrancaiserhone.fr
  • RAM 4e arrondissement : Le Jardin des Gônes, 4 impasse Chazière, 69004 Lyon.  Tél 04 78 30 62 08.
  • RAM 5e arrondissement : 1,2,3 soleil, 10 rue de Minéval, 69005 Lyon.  Tél 04 37 41 07 33.  Email relais123soleil@wannadoo.fr.  Grain d’Soleil, rue de la Quarantaine, 69005 Lyon.  Tél 04 78 42 60 37.  Email grain-d-soleil@orange.fr.  La Courte Echelle, 42 avenue Général Eisenhower.  Tél 04 72 16 01 47.
  • RAM 6e arrondissement : Canne à Sucre, 197 cours Lafayette, 69006 Lyon.  Tél 04 78 24 12 79.  Email relaiscanneasucre@free.fr.  Les Pitchounes du 6e, 85 rue Bossuet, 69006 Lyon.  Tél 04 72 74 43 20.
  • RAM 7e arrondissement : Pouss’7, 30 rue Renan, 69007 Lyon.  Tél 04 72 76 27 26.  Email relaispouss7@free.fr
  • RAM 8 arrondissement : L’Envolée, 134 rue Challemel Lacour, 69008 Lyon.  Tél 04 37 90 01 81.  Email relais.lenvolee@wanadoo.fr.  Les Alouettes, 9 rue des Alouettes, 69008 Lyon.  Tél 04 37 90 66 38.  Email relais.alouettes@wanadoo.fr.
  • RAM 9e arrondissement : Baby 9, 5 rue Mazaryk, 69009 Lyon.  Tél 04 72 85 04 54.  Email relais.baby9@mpe-loup9.net.  Baby Duch, 5 avenue du Plateau, 69009 Lyon.  Tél 04 78 66 03 10.  Email babyduch@wanadoo.fr.  Baby Loup, 53 bis rue Sergent Michel Berthet, 69009 Lyon.  Tél 04 72 19 42 46.  Email relais.babyloup@wanadoo.fr.

Relais assistante maternelle Nice :

  • RAM Nice, 32 avenue Malausséna, 06000 Nice.  Tél 04 97 13 47 16
  • RAM Smolett, 2 bis rue de Smolett, 06000 Nice.  Tél 04 93 04 86 50

Relais assistante maternelle Toulouse :

  • RAM de République-Saint Cyprien, 48 avenue de la République, 31300 Toulouse.  Tél 05 34 78 06
  • RAM de Toulouse : 107 avenue des Arènes Romaines, 31300 Toulouse.  Tél 05 62 74 08 42
  • RAM du Pont des Demoiselles, 1 avenue de Saint-Exupery, 31300 Toulouse.  Tél 05 61 52 56 56
  • RAM Pouvourville, 3 chemin des clôtasses, 31300 Toulouse.  Tél 05 62 26 71 08.
  • RAM de Croix-Daurade, impasse du Cimetière Croix-Daurade, 31000 Toulouse.  Tél 05 61 11 00 51

Relais assistante maternelle Belfort :

  • RAM Belfort, 16 boulevard Lattre de Tassigny, 90000 Belfort.  Tél 08 99 23 11 49

Relais assistante maternelle Bordeaux :

  • RAM Bordeaux Centre, 15 rue du Docteur Albert Barraud, 33000 Bordeaux.  Tél 05 56 44 44 69.
  • RAM Rive Droite Bastide, 37 rue Jean Giono, 33100 Bordeaux.  05 56 32 49 17

Relais assistante maternelle Metz :

  • RAM de Metz, 22a rue du Wad Billy, 57000 Metz.  Tél 03 87 75 92 90

Relais assistante maternelle Rouen :

  • RAM Rouen Rive Droite, 10 place Saint Vivien, 76000 Rouen.  Tél 02 35 07 51 38
  • RAM Terre des Enfants, 16 avenue de Gramont, 76100 Rouen.  Tél 02 35 63 65 62

Relais assistante maternelle Pau :

Convention collective assistante maternelle

Depuis plus de 70 ans en France, la protection de l’enfant et de la maman fait partie des priorités de la politique sociale nationale.

Historiquement, la PMI, ou Centre Départemental de Protection Maternelle et Infantile on été créés en 1945, sous l’égide de François Billoux, ministre de la santé à l’époque.

Inspiré des travaux du célèbre pédiatre Paul Rohmer, la PMI offre donc depuis lors un service de protection, de contrôle et de prévention aux membres de la famille.

La profession d’assistante maternelle dépend aujourd’hui complètement de la PMI :

  • C’est auprès de la PMI que le dossier de candidature doit être remis
  • C’est la PMI qui juge des capacités d’accueil de la future assmat
  • C’est également la PMI qui contrôle les conditions et la qualité du travail de celle-ci

En plus de l’encadrement de la PMI, le métier d’assistante maternelle n’a cessé de se professionnaliser depuis 50 ans.  Les textes de lois ont été consolidés, et la convention collective assistante maternelle a finalement été signée en juillet 2004 entre les législateurs, la Fédération Nationale des Particuliers Employeurs de France (ou FEPEM), et nombre d’organismes sociaux et professionnels.

Buts et détails de la convention collective assistante maternelle

La « Convention Collective Nationale de Travail des Assistants Maternels du Particulier Employeur » a plusieurs utilités.

  • Elle regroupe les règles, droits et obligations de l’assistante maternelle pendant l’exercice de sa profession
  • Elle offre une base de donnée d’information consultable à tout moment pour régler un différend ou pour répondre à une question pratique
  • Elle propose plusieurs annexes de références afin de faciliter le travail de l’assistante maternelle, et d’aider le particulier employeur à comprendre le fonctionnement du contrat de travail

Comme dans toute convention collective relative à une profession, la convention collective d assistante maternelle régit la relation entre l’employeur (les parents) et la professionnelle (l’assmat elle-même), et stipule les droits et devoirs de chacun.

Chaque article se penche sur le contrat de travail, la rémunération, les indemnités éventuelles, les congés payés, la période d’essai, la rupture du contrat, et toute autre disposition légale ou spéciale pouvant entrer en jeu dans la relation parent – assistante maternelle.

A la fin de la convention collective assistante maternelle, une série d’annexes permet à chaque parti de se référer à des documents sous forme d’exemples.  Une fiche de salaire type, un accord de prévoyance ou encre un modèle de contrat de travail peuvent être consultés dans le but de prêter main forte à ceux qui ne seraient pas à l’aise avec la « paperasserie »…

Par ailleurs, si la convention collective offre de nombreux points de référence, l’assistante maternelle elle-même est formée pour accompagner les parents à travers le processus d’emploi, et sera en mesure de répondre à toute question relative au contrat de travail ou autres…

Convention collective, parents et assistante maternelle : une équipe qui gagne !

Lorsqu’il s’agit de la protection et du service à l’enfant, toutes les dispositions doivent être prises !  Aujourd’hui, c’est une professionnelle agréée, formée et contrôlée qui prendra en charge les enfants, et dont le travail est harmonisé de manière national par un texte solide.

Outre la convention collective, la PMI départementale sera également la référence et le recours à toute question.  Alors plus souci lorsque les enfants sont « chez la nounou », car elle connaît son job !

Salaire assistante maternelle

Choisir le métier d’assistante maternelle peut être un choix du cœur, mais aussi une solution stratégique… En effet, alors que l’économie redémarre doucement après quelques années de récession et que les graphiques démographiques recommencent à grimper lentement, le job d’assistante maternelle a le vent en poupe.

Agrément départemental et plusieurs semaines de formation sont nécessaire pour obtenir le droit d’exercer en tant qu’assistante maternelle agréé.  C’est alors la porte ouverte à un emploi assuré, et donc à un salaire qui tombe tous les mois !

Même si la profession ressemble un peu à une profession indépendante (ou libérale), l’assistante maternelle est pourtant bien considérée comme salariée ; embauchée par les parents eux-mêmes.  Alors à propos du salaire assistante maternelle : comment cela fonctionne-il ?

Informations pratiques sur le salaire d’une assistante maternelle

Afin de bien comprendre le calcul salaire assistante maternelle, il est important de se plonger un moment dans la « Convention Collective Nationale de Travail des Assistants Maternels du Particulier Employeur », mais aussi d’étudier régulièrement la loi sur le taux du SMIC horaire en France (qui est remise à jour chaque année au 1er janvier).

Si l’on en croit la convention collective, le salaire horaire d’une assistante maternelle est calculé selon un lissage mensuel des heures d’accueil des enfants.  Mais aucun taux horaire précis ne figure dans la convention collective.  En effet, il faut se référer aux informations présentes sur le site de l’URSSAF par exemple pour obtenir un taux horaire plus précis.  Evidemment, ce taux varie chaque année, et il faut se tenir au courant pour bien appliquer les tarifs en vigueur.

Plus précisément, d’un point de vue horaire, le salaire brut assistante maternelle est calculé comme ceci :

  • SMIC HORAIRE brut X 0,281

Ainsi, pour l’année 2011, on peut effectuer la simulation salaire assistante maternelle comme ceci :

  • SMIC HORAIRE brut = 9€
  • TAUX de calcul minimum = 0,281
  • Salaire minimum brut horaire de l’assistante maternelle = 2,53€

Attention ! Notez bien deux choses :

  • Ce salaire représente le salaire minimum par heure et par enfant de l’assistante maternelle.
  • Ce salaire ne peut excéder 5 SMIC horaires brut par jour de travail (soit en 2011, 45€)

Ainsi, pour la garde de deux enfants, ce salaire est doublé…  Pour la garde de trois enfants il est triplé…  Et ainsi de suite.  Par ailleurs, outre le salaire mensuel assistante maternelle, les indemnités d’entretiens peuvent venir compléter la rémunération de base.  Celles-ci sont également calculées par jour et par enfant

Salaire assistante maternelle : une économie d’échelle ?

En effet, dès lors que l’assistante maternelle accueille plusieurs enfants à son domicile, son salaire augmente de manière notable.  Une assistante maternelle qui accueille à temps plein quatre enfants peut espérer une rémunération nette de près de 3000€ en 2011…

Alors en plus d’un métier pour lequel l’emploi est assuré, assistante maternelle semble être le parfait emploi ou l’autogestion de l’agenda et l’organisation personnelle permet de réguler les rentrées pécuniaires !  A vous de jouer…

Contrat assistante maternelle : Le contrat parent-nounou

Etre assistante maternelle, en France, c’est aujourd’hui exercer un vrai métier.  Bien éloignée maintenant est l’image de la « baby-sitter » amatrice : assistante maternelle est une profession à part entière, dont les droits et les devoirs sont régis par une convention collective.

Signé le 17 décembre 2004 et mis en application en date du 1er janvier 2005, un arrêté ministériel a par ailleurs étendu les détails ayant attrait à la relation légale entre les parents et la nounou.

C’est aujourd’hui une obligation absolue que de signer un contrat de travail entre parents et assistante maternelle ; ce contrat protégeant chaque partie, et octroyant un statut professionnel légal à la nounou.

Petites choses à savoir et sources d’informations : un peu d’aide…

Pourquoi signer le « contrat assistante maternelle » ?

Avant tout, il est légalement obligatoire de conclure un accord écrit entre les parents qui souhaitent faire garder leur enfant, et la nourrice (ou assistante maternelle) qu’ils ont choisi.

Toute relation professionnelle doit être régie selon les termes d’un contrat, et il est important de garder à l’esprit que l’assistante maternelle est embauchée par les parents, soit à temps partiel, soit à temps plein.

Evidemment, le contrat nounou permet de faire figurer noir sur blanc tous les détails qui vont entrer en jeu dans la relation parent – nourrice.  Ces détails seront aussi variés que les heures de travail, la rémunération, les congés payés, les conditions de rupture du contrat d’assistante maternelle, et autres primes ou mentions particulières…

La signature du contrat d assistante maternelle permettra en outre de protéger les droits de chaque partie, mais aussi de lui rappeler ses devoirs : tout recours légal sera basé sur le contrat écrit, et tout désaccord sera alors jugés selon les lois en vigueur !

Mais plus loin que les droits et les devoirs des parents ou de la nourrice, c’est l’enfant qui sera protégé par la signature du contrat.

Enfin, de par la signature du contrat assistance maternelle, les parents pourront bénéficier d’un abattement fiscal sous forme de « crédit d’impôt » et la nourrice aura droit aux avantages de Sécurité Sociale, de congés payés, et de cotisation retraite.

Informations utiles à propos du contrat assistante maternelle ?

Nombres d’informations utiles sont disponibles via Internet.  Le site de la FEPEM (Fédération des Particuliers – Employeurs de France) présente par exemple un exemplaire PDF consultable en ligne et téléchargeable de la « Convention Collective Nationale des Assistants Maternels du Particulier Employeur ».

D’autres proposent également de télécharger une version imprimable d’un contrat assistante maternelle 2011 type.  Un contrat type est également présent dans le texte de la convention collective, ainsi que des exemplaires de bulletins de salaires.

L’utilisation d’un contrat type assistante maternelle évitera toute omission ou erreur qui pourrait causer de nombreux désagréments par la suite !  Ne sous-estimez pas l’importance de celui-ci.  Par ailleurs, n’oubliez pas que tout avenant au contrat doit également être signé et agréé par les deux parties.

Cela semble difficile ? Que faire ?

Avant tout : faites confiance à l’assistante maternelle.  C’est une professionnelle, formée et agréée par les autorités départementales tout spécialement pour garder l’enfant, mais aussi pour accompagner les parents lors des démarches légales et de la signature du contrat !

Toute assistante maternelle « sérieuse » procurera nombre d’informations sur le fonctionnement des relations professionnelles en jeu, et apportera les conseils nécessaires au bon déroulement du processus d’embauche.

Si vous décidez de lui faire confiance pour la garde de votre enfant, faites-lui aussi confiance pour la mise en place de la relation professionnelle.  Elle sera l’une de vos meilleures sources d’informations.

Si vous ne parvenez toujours pas à obtenir les détails que vous désirez, adressez-vous alors directement à l’PMI locale, et demandez à vous entretenir avec une des assistantes maternelles de l’équipe.

Assistante maternelle, ou « Assmat » dans le Jargon

Choisir une vocation professionnelle ou se lancer dans une nouvelle carrière n’est pas toujours chose aisée…

Que vous soyez jeune étudiante en quête d’un métier motivant dans un secteur où l’emploi est assuré pour longtemps, ou femme désirant renouer avec la vie professionnelle ou en quête d’une réorientation ; le métier d’assistante maternelle offre à la fois un cadre de travail intéressant socialement et stimulant intellectuellement, ainsi qu’une solution pérenne pour un emploi stable à long terme.

Comment, lorsque vous décidez de passer le cap, regrouper les informations précieuses et glaner des trucs et astuces qui vous permettront de mener à bien ce projet de vie ou de consolider les connaissances acquises au cours de la formation obligatoire dispensée par les PMI départementales ?

Simple : parcourir les articles de ce site Internet !  Alors assmat en devenir ou assistante maternelle déjà agréé, voici un petit pense-bête des choses à savoir.

Etape numéro 1 : accéder à la profession grâce à l’agrément départemental et à la formation assmat

La profession d’assmat est aujourd’hui fortement encadrée, protégée, régulée et réglementée par une convention collective et nombre de textes de loi.

Afin de pouvoir exercer légalement le métier d’assmat, il vous faudra donc déposer un dossier complet auprès de la PMI de votre département, recevoir l’agrément du Président du Conseil Général, et suivre une formation assmat obligatoire découpée en deux volets (dont l’un doit absolument être suivi avant l’accueil de tout enfant à votre domicile !).

Par la suite, la PMI effectuera régulièrement des contrôles de qualité à votre domicile, afin de vérifier que les conditions d’accueil des enfants sont en accord avec la réglementation.  Votre agrément départemental sera valable pour une durée de 10 ans, et devra être reconduit lorsqu’il arrive à terme.

Etape numéro 2 : travailler légalement en tant qu’assmat, et gérer l’administratif

A l’issue de la formation d’assistante maternelle, vous aurez obtenu les connaissances nécessaires à l’accueil des enfants bien évidemment, mais aussi à la gestion de votre organisation professionnelle et administrative.

Afin d’accompagner les parents dans leur démarche d’embauche d’une assmat, vous pourrez donc les aiguiller et les conseiller.

Par ailleurs, la convention collective et les services départementaux sont organisés de telle manière à vous prêter main forte à tout moment, afin que vous puissiez vous focaliser sur le service à l’enfant, sans vous « polluer » l’esprit de considérations par trop administratives…

Nombre de sources d’informations sont disponibles, depuis la PMI locale jusqu’à des banques de données sur internet.

Parcourez des annonces assmat afin de nouer des liens avec de nouveaux clients affichée dans les PMI des départements où vous exercez, ou consultez la convention collective assmat qui vous fournira tous les documents types dont vous avez besoin :

  • Contrat assmat type : pour une parfaite protection légale de vous-même et de vos clients.
  • Salaire assmat : disponibles dans la convention collective, et également mis à jour annuellement sur le site de la FEPEM (ou Fédération des Particuliers Employeurs de France), ou sur le site du magazine Assmat.
  • Tout autre type de contrat plus particuliers (tels que le contrat occasionnel assmat, ou le contrat periscolaire assmat), que vous pourrez consulter, télécharger ou imprimer depuis les mêmes sites Web.

Etape numéro 3 : garder le contact

Comme toute professionnelle passionnée, vous désirez rester à flot de toutes le nouveautés du métier.

Modifications des textes de loi, nouvelles approches du service à l’enfant, détails sur l’alimentation ou les rythmes, tous derniers résultats d’études médicales : autant d’informations dont vous avez besoin afin d’évoluer positivement en tant qu’assistante maternelle indépendante.

Le site www.assmat.presse.fr regroupe par exemple une base de données intéressante à consulter lorsque vous avez des questions relatives à la profession d’assmat.

Basé sur « l’assmat magazine » qui parait mensuellement, il rassemble nombre d’informations, ainsi que des rubriques régulières et des conseils sur le métier d’assistante maternelle.  Retrouver également des considérations sur les statuts, les contrats, et autres infos légales.

Inscrivez-vous également sur un forum assmat, et dialoguez avec d’autres assistantes maternelles qui ont une expérience différente, ou qui pourraient apporter nouveau un point de vue à un problème que vous rencontrez.  Echangez et participez à la vie d’un forum : cela peut avoir des effets absolument bénéfique sur la tournure de votre carrière !

En conclusion

En choisissant le métier s’assmat, vous décidez de devenir indépendante.  Vous devez donc rester à l’écoute de toute évolution, afin d’offrir le meilleur service à l’enfant et à ses parent ; vos employeurs.

Documentez-vous pour surfer sur la vague de l’information que vous avez à disposition, ce sera l’un de vos meilleurs atouts dans votre réussite professionnelle !

Concours AP – détails et chiffres

L’auxiliaire puéricultrice est la professionnelle de l’éveil et des soins apportés aux enfants en bas âge.  Pratiquant généralement en milieu hospitalier, en crèche ou en PMI (service départemental de Protection Maternelle et Infantile), elle intervient en effet à différents niveaux dans l’éducation, la prévention et le bien-être des enfants dont elle a la charge.

Résolument orienté sanitaire et sociale, l’auxiliaire puéricultrice ne doit pas être confondue avec l’infirmière puéricultrice, qui procure elle des soins bien plus médicaux au jeune l’enfant.

Disposant en effet d’un cursus lui permettant de bien comprendre les enjeux socioculturels qui gravitent autour de l’enfant, la future auxiliaire puéricultrice (parfois également surnommée AP) doit avant tout passer des épreuves de sélection sous forme de concours AP, puis suivre une formation d’1 an articulée en cours théoriques et en stages.  Comment s’organisent les choses ?  Lumière sur le concours auxiliaire puéricultrice 2010, et détails sur les concours à venir…

Concours auxiliaire puéricultrice : a quoi faut-t il s’attendre ?

Afin d’accéder à la formation d’auxiliaire de puériculture, les candidates doivent se présenter à une sélection, organisée annuellement sous forme de concours.  Chaque école proposant la formation organise donc, une fois par an, une session pendant laquelle les futures PA passeront plusieurs épreuves.

Les concours sont organisés de la même manière dans toutes les régions et départements de France, mais les questions diffèrent d’un centre de formation à l’autre.

La première épreuve, écrite, comporte :

  • Une explication de texte, ayant généralement attrait au domaine et à l’actualité sanitaire et social en France.  Il est demandé d’expliquer les idées principales de l’article, et de commenter certains aspects de celui-ci en répondant à deux questions précises.  Cette première partie de l’épreuve est notée sur 12 points.
  • Une série de 10 questions portant sur la biologie et les mathématiques.  Plus précisément ; 5 questions de biologie élémentaire, 3 questions de calcul numérique simple, et 2 questions de conversion mathématique.  Cette seconde partie est notée sur 8 points.

Cette épreuve dure 2 heures et toute note inférieure à 10/20 est éliminatoire.  Si la moyenne est obtenue, les candidates sont conviées à passer des tests d’aptitude psychotechniques.  Ceux-ci durent 1h30, et sont notés sur 20 également. Ils ont pour but de tester l’attention, le raisonnement logique et l’organisation.  Encore une fois, toute note inférieure à 10/20 est éliminatoire.

Suite à cette seconde épreuve, une dernière épreuve orale permet d’établir une liste de classement parmi les meilleures candidates.  L’épreuve orale dure 20 minutes, et comporte :

  • Un court exposé sur un thème choisi par le jury, et ayant bien sûr attrait à une question du domaine sanitaire et social.  10 minutes de préparation sont laissées à la candidate.  Cette partie est notée sur 15 points.
  • Une discussion avec le jury afin d’évaluer les motivations, les connaissances et l’intérêt de la candidate vis-à-vis du métier d’auxiliaire puéricultrice.  Cette dernière épreuve « oral concours AP » est notée sur 5.

Parmi les candidates, seules les meilleures seront retenues à l’issu du concours, et ce en fonction des places disponibles pour la formation.

Inscription concours auxiliaire puéricultrice 2010 : quelques chiffres pour se faire une idée

Afin de bien se préparer, il est bon d’avoir une notion un peu plus précise de ce que représente, en terme de données chiffrées, le concours AP.  Prenant l’exemple de la cession du concours auxiliaire puéricultrice des Pyrénées Atlantiques de 2009 et de 2010, voici quelques statistiques intéressantes :

  • Entre 2009 et 2010, le nombre de places disponible à la formation AP sur Pau a chuté de 32 à 14.
  • Le nombre de candidates inscrites était pourtant assez stable, avec 79 en 2009, et 75  en 2010.
  • Le seuil d’admission a nettement augmenté entre les deux années, avec 13,5/20 en 2009 et 17/20 en 2010.  Cette augmentation étant notamment due à la diminution de moitié des places disponibles.  Ainsi, le pourcentage d’admission à l’école d’AP est passé de 45% en 2009 à 20% en 2010.
  • Le niveau des candidates était extrêmement disparate, avec des notes s’échelonnant de 4/20 à 19/20 sur l’ensemble des épreuves du concours !

Outre les chiffres du concours lui-même, il est intéressant de connaître quelques autres données annexes :

  • la moyenne d’âge au concours en 2010 était de 35 ans.
  • 97% des candidats étaient des femmes
  • 38% des candidats déclaraient avoir suivi une préparation au concours (soit personnelle, soit organisée par une institut particulière)

En conclusion

Les chiffres et les données nationales varient énormément…  D’une région à l’autre, les places disponibles en école augmentent ou diminuent.  Le niveau des candidates reste cependant très hétérogène, et une petite préparation pourrait bien donner le bonus qui ferait la différence.

Par ailleurs, prenez bien note du fait que l’inscription au concours est payante, ainsi que la formation elle-même.  Le tarif du concours s’élève généralement à environ 55€, et le prix de la formation varie entre 4000et 5000€ selon les centres de formation.  La solution alternance peut parfois permettre de financer tout ou partie du montant réclamé par l’école d’AP.

Par ailleurs, prenez conscience que si vous préparez une cession de concours pour octobre, ou que vous venez tout juste d’échouer au concours aide puéricultrice 2011, tout n’est bien sûr pas perdu.

Pensez à postuler à plusieurs concours AP (les dates décalées vous le permettront souvent), et jouez stratégique : certaines régions telles que l’Ile de France, sont en plein boom de l’auxiliaire puéricultrice !